ARTICLE DE BLOG

5 astuces pour ne plus avoir froid en bivouac

astuces froid bivouac

Qu’il s’agisse d’un bivouac estival, automnal ou hivernal, ces cinq astuces universelles et faciles à mettre en place vous protégeront une bonne fois pour toutes du froid lors d’un bivouac s’approchant des températures négatives (ou pas d’ailleurs). Et oui, le froid est l’ennemi n°1 du bivouaqueur ! Alors découvrez maintenant nos trucs et astuces pour le contrer efficacement et durablement.

Astuce n°1 : Bien choisir, connaître et utiliser son matériel

Connaître la chaleur de ses équipements

Côté chaleur et isolation, il est principalement question ici de deux équipements : le sac de couchage et le matelas. En effet, tous les sacs de couchage et les matelas de bivouac ne se valent pas en termes d’apport et de rétention de la chaleur. Pour les sacs de couchage, la valeur de température de confort fait office de mètre étalon entre les différents modèles et les différentes marques. Cette température indique théoriquement l’équilibre thermique d’une personne lambda, c’est-à-dire une situation de température où une personne n’aura ni chaud, ni froid. Pour les matelas de bivouac, c’est la R-value qui fait foi. En 2020, cette dernière a fait l’objet d’une normalisation afin d’harmoniser les valeurs des matelas de chaque marque et permettre aux consommateurs de comparer de manière juste et équitable. On y voit désormais plus clair à ce sujet. D’ailleurs, pour en savoir plus, retrouvez ici notre guide d’achat d’un sac de couchage et d’un matelas de bivouac.

Bien savoir s'habiller

En termes de vêtements, il est indispensable de s’habiller en suivant le système des 3 couches, à savoir un sous-vêtement thermique à manche longue (en synthétique ou en laine mérinos), une doudoune pour vous isoler et une hardshell pour vous protéger en cas d’intempéries. Les deux premières couches doivent impérativement êtres sèches avant de les enfiler ! Dans la même idée, utiliser un drap de sac (ou sac à viande) idéalement en soie est utile pour gagner quelques degrés dans votre sac de couchage, en plus de protéger ce dernier des salissures et de votre transpiration.

Tester son matériel

Enfin, si votre matériel est neuf et que vous ne l’avez pas encore utilisé en situation réelle, il y a de grandes chances pour que vous ne connaissiez pas encore tous ses détails et ses fonctions. L’idéal est ainsi de faire une revue d’effectif de l’ensemble de votre matériel avant de partir bivouaquer (la veille, par exemple). D’une manière générale, gardez en tête l’importance d’avoir un matériel de bivouac adapté à votre pratique et à la saison en cours (et donc aux températures que vous allez rencontrer).

Astuce n°2 : Faire une bouillote avec sa gourde

En bivouac, les extrémités de notre corps sont plus sensibles au froid que le reste. Les pieds, les mains, le nez et de manière générale la tête sont donc particulièrement vulnérables. Voici une astuce toute simple pour contrer cela : réaliser une bouillotte “maison” ! Pour cela, remplissez une gourde étanche (et en métal idéalement) d’eau bouillante, enroulez-la d’un vêtement puis mettez le tout dans un sac étanche. Glissez enfin l’ensemble dans votre sac de couchage et c’est tout votre corps qui s’en retrouvera réchauffé et prêt à passer une bonne nuit bien reposante !

Astuce n°3 : Ne pas trop garder de vêtements sur soi dans son sac de couchage

Il paraît important ici de rappeler qu’un sac de couchage ou un matelas ne produisent pas de chaleur. Leur objectif premier est de vous isoler du sol et de l’air, de manière à ce que la chaleur produite par votre corps ne se dissipe pas et reste autour de vous. Voilà pourquoi être trop habillé à l’intérieur de son sac de couchage peut avoir un effet contre-productif. Cela peut aussi avoir pour effet de vous faire transpirer pendant la nuit, et ainsi d’avoir froid ensuite.

En temps normal, des sous-vêtements thermiques de bonne qualité (haut et bas) accompagnés d’une paire de chaussettes épaisses en laine et d’un bonnet (voire d’une cagoule pour la protection du nez) suffisent à vous isoler du froid. Et donc de vous permettre de passer une bonne nuit en étant à l’aise et en ayant suffisamment de place dans son sac de couchage !

Astuce n°4 : Faire la guerre à l’humidité

Selon nous, combattre l’humidité devrait toujours être la préoccupation n°1 du bivouaqueur, car celle-ci apporte inévitablement du froid. En premier lieu, protégez vos vêtements de l’humidité ou les plaçant systématiquement dans des sacs étanches et imperméables. L’emplacement du bivouac peut aussi jouer en termes d’humidité : évitez donc de vous installer sur des sols trop humides ou à trop grande proximité de cours d’eau (lacs, torrents, ruisseaux).

Le matin, s’ils ont été sujets à la condensation ou à la rosée du matin, pensez à bien faire sécher votre sac de couchage, votre tente et votre sursac le cas échéant avant de les plier. Rappelez-vous que l’humidité diminue les performances de ces équipements, et c’est d’autant plus vrai pour les sacs de couchages en duvet qui y sont particulièrement vulnérables.

En journée, portez une attention particulière à votre sac de couchage et à votre matelas (notamment s’ils sont fixés à l’extérieur de votre sac à dos) afin de ne pas les mouiller au contact du sol ou de l’eau lorsque vous mettez votre sac à dos à terre, au risque de passer une nuit plutôt désagréable !

Astuce n°5 : S’alimenter et s’hydrater suffisamment (et intelligemment !)

L’alimentation et l’hydratation sont deux facteurs essentiels pour passer un bivouac au chaud et sans avoir froid. S’alimenter et s’hydrater suffisamment est nécessaire pour à la fois récupérer de sa journée passée et être prêt pour passer une bonne nuit et affronter ainsi les épreuves du lendemain avec toutes ses forces. 

Avant de vous enfiler confortablement dans votre sac de couchage, nous vous recommandons donc de manger et de boire chaud, en faisant attention de ne pas manger trop lourd. Pourquoi ? Tout simplement car la digestion pourrait s’en retrouver plus difficile, demandant ainsi plus d’énergie à votre organisme et augmentant donc le risque d’avoir froid.

Bonus : utiliser une couverture de survie réutilisable

Installer une couverture de réutilisable directement sous le matelas est un excellent moyen d’ajouter une couche d’isolation supplémentaire face au sol pour contrer le froid et l’humidité à moindre coût et à moindre effort. Nous vous recommandons particulièrement cette méthode si vous jugez les caractéristiques de votre matériel limitées au vu des températures ou de la météo annoncée. D’autant plus qu’une couverture de survie réutilisable est facile à mettre en place, peu encombrante et très légère : elle saura se faire oublier dans votre sac à dos et être utile en cas de besoin !

Gare aux idées reçues !

En bivouac, comme partout ailleurs, nous sommes parfois victimes de croyances populaires, de fausses bonnes idées… bref, d’idées reçues. Celles-ci peuvent parfois vous mettre en danger alors faites attention à ce qui va suivre !

Boire de l'alcool dans l'optique de se réchauffer

Bien entendu, c’est une mauvaise idée dans la mesure où l’alcool aura tout simplement l’effet inverse dans votre organisme : il déshydrate ! Le corps devra donc davantage puiser dans ses ressources pour produire de la chaleur, ce qui aura pour effet de vous refroidir et de vous fatiguer.

Utiliser son réchaud à l’intérieur de la tente

On peut parfois être tenté d’utiliser son réchaud à gaz à l’intérieur de sa tente pour se réchauffer plus rapidement et chauffer l’air ambiant. Très mauvaise idée : la quasi-totalité des tentes d’aujourd’hui sont fabriquées dans des matériaux très inflammables. Pas besoin d’en dire plus pour que vous compreniez le danger !

Des conseils et astuces pour contrer le froid en bivouac, ce n’est pas ce qui manque ! Nous aurions pu continuer quasi éternellement cette liste, mais les 5 astuces présentées ci-dessus sont, selon nous, parmi les plus efficaces et les plus simples à réaliser. À vous désormais de les tester en situation réelle lors de votre prochain bivouac ! Après les astuces de bivouac, le matériel ! Pour y voir plus clair, découvrez maintenant nos différents guides d’achat d’équipements et de matériels de bivouac.