ARTICLE DE BLOG

Les meilleurs conseils pour un bivouac confortable et serein en hiver

bivouac hiver

Ça y est, c’est l’hiver et vous avez prévu de bivouaquer prochainement pour profiter du calme et des grandes étendues de neige vierge ? Le bivouac en hiver est une expérience incroyable à condition qu’il soit pris au sérieux, car il nécessite des ressources, des équipements et des techniques qui diffèrent d’un bivouac estival. Voici donc les principales astuces et conseils à connaître et à appliquer pour que votre bivouac hivernal se passe du mieux possible.

Bivouaquer en hiver : pas une chose facile !

Bivouaquer confortablement en hiver n’est pas une chose aussi facile qu’au printemps ou en été. Les conditions climatiques (le vent, le froid, la neige) rendent des choses normalement simples à effectuer bien plus difficiles et contraignantes. Il faut en effet davantage anticiper et prévoir ses faits et gestes pour ne pas s’exposer inutilement aux dangers. Et cela demande plus d’expérience et de compétences aux personnes impliquées.

Il en résulte ainsi que tout bivouaqueur hivernal doit appliquer un certain éventail de conseils, d’astuces et de bonnes pratiques indispensables pour que le bivouac en question soit un succès du début à la fin pour tous ses participants. C’est parti pour le mode d’emploi complet du bivouac en hiver !

Nos conseils et astuces pour un bivouac hivernal

Bivouaquer en hiver est sans aucun doute une expérience unique et enrichissante, mais cela nécessite une préparation minutieuse pour faire face de manière sereine aux conditions rigoureuses. Voici donc nos meilleurs conseils et astuces pour vous aider à passer une nuit confortable lors d’un bivouac hivernal, en montagne ou non.

Utiliser impérativement un équipement de bivouac adapté à l’hiver

Cela paraît bête forcément, mais force est de constater que trop de personnes partent bivouaquer en hiver sans avoir le matériel nécessaire à une nuit hivernale sereine et de qualité. Un bivouac hivernal ne s’improvise ! Il y a, avant tout, deux principaux équipements qui doivent être adaptés à des températures négatives : le sac de couchage grand froid ainsi que le matelas de bivouac hivernal. 

Ces deux éléments, une fois superposés, forment un tout dont l’objectif principal est de vous isoler de l’air froid provenant du sol et de l’extérieur. Il est donc essentiel qu’ils soient appropriés à la saison en cours. Bien sûr, la tente utilisée doit également être adaptée à l’hiver ,en ayant une bonne isolation thermique et une très grande résistance aux éléments (neige, vent, pluie).

Choisir avec soin son emplacement de bivouac hivernal

Recherchez un emplacement de bivouac plat et éloigné de tout risque et danger, comme les avalanches, les glissements de terrain ou encore les chutes de pierres. Évitez par ailleurs les zones venteuses en optant pour un endroit abrité de celles-ci, ce qui vous garantira de passer la nuit la plus paisible possible. 

Autre méthode pour protéger votre abri des rafales de vente : créer des pare-vent à l’aide de blocs de neige ou de glace, par exemple. Enfin, toujours pour contrer le vent,  prenez le temps de bien ancrer votre tente de bivouac au sol, à l’aide de plusieurs bâtons, de skis ou encore de piolets.

bivouac hiver

Porter des vêtements appropriés aux températures hivernales

Forcément, l’hiver et les conditions plus fraîches demandent d’avoir un équipement plus chaud et résistant. Utilisez des vêtements isolants, imperméables et respirants pour rester au sec lors de votre sortie bivouac. Suivez impérativement le système important des trois couches vestimentaires afin d’ajuster votre isolation thermique en fonction de vos efforts et des diverses variations de température. Et comme lors de tout bivouac, vous devez prévoir une tenue de nuit que vous ne porterez qu’une fois que vous êtes dans votre sac de couchage.

Se renseigner sur les conditions météorologiques et le risque d’avalanche

Qui dit hiver, dit dangers et risques amplifiés, surtout en montagne. Vous devez donc, avant de partir, bien vous renseigner auprès d’experts locaux sur le risque d’avalanche du lieu où vous avez prévu de bivouaquer. Aussi, consultez obligatoirement le BERA (le bulletin d’estimation du risque d’avalanche), précisément édité chaque jour d’hiver par les services de Météo France. Il s’agit d’un outil d’aide à la prise de décision que tous les pratiquants de la montagne utilisent pour adapter leur parcours en fonction des conditions. 

Toute personne s’aventurant hors des sentiers battus en montagne, qu’il soit à ski, à pied ou à raquettes, doit être équipé du triptyque DVA (détecteur de victimes d’avalanches), pelle à neige et sonde. Un matériel indispensable pour sauver et être sauvé en cas d’avalanche.

Et bien sûr, comme toujours en ce qui concerne votre sécurité personnelle, informez une personne de confiance de votre itinéraire précis et de votre heure prévue de retour. Et ça, c’est valable pour toutes vos sorties en nature et en montagne !

Manger sainement, suffisamment et intelligemment

Bien manger en bivouac est crucial, encore plus en hiver où les conditions défavorables nous font creuser davantage dans nos réserves. Et oui, il faut pouvoir récupérer un maximum de la fatigue issue de la journée. Nous vous conseillons donc d’emporter avec vous des aliments suffisamment caloriques, protéinés et rassasiants : fromages, barres énergétiques, fruits secs, oléagineux, pâtes, semoule, riz ou encore nouilles chinoises. La nourriture lyophilisée est une excellente option pour ne pas trop s’alourdir de ce point de vue. Voici ici quelques conseils et idées de repas de bivouac nourrissants et simples à préparer.

Dans la même idée, assurez-vous de rester hydraté, même par temps froid. On a effectivement tendance à moins s’hydrater lorsque les températures sont basses et c’est une erreur. Alors, buvez en quantité suffisante le soir venu (eau, thé, café, tisane, infusion) si vous voulez vous épargner le mal de crâne du lendemain matin ! L’alcool est proscrit dans ce cas-là bien entendu. Pour votre système de cuisson, le réchaud à gaz peut faire l’affaire mais à partir d’une certaine température (-5 ou -10° selon les conditions), il devient plus intéressant d’utiliser de l’alcool ou de l’essence en tant que carburant, car moins énergivores et plus calorifiques.

Contrer le froid avec l’aménagement d’une fosse à froid

Pour se protéger du froid nocturne lors d’un bivouac hivernal, il est de coutume de créer une fosse à froid. Il s’agit tout simplement d’un trou creusé dans la neige et ayant pour objectif d’emprisonner le froid. Cette fosse est généralement aménagée à l’entrée de la tente de bivouac ou juste devant, à l’extérieur de celle-ci. Le froid stagne ainsi dans ce trou, plutôt que de se déplacer vers les couchages. Une bonne manière de contrer l’air glacial de l’hiver !

Autre astuce : faire une série de petits exercices physiques avant de se coucher pour augmenter sa chaleur corporelle et ainsi éviter d’avoir trop froid une fois installé dans le sac de couchage. D’autres astuces disponibles ici pour se protéger efficacement du froid en bivouac.

Gare au gel pendant la nuit !

Pensez qu’en bivouac hivernal, il y a de grandes chances pour que votre matériel gèle pendant la nuit. Veillez donc à placer les équipements craignant le gel dans votre sac de couchage, de manière à ce qu’ils restent au chaud pendant la nuit et soient toujours utilisables après votre nuit à l’extérieur. Je pense notamment aux équipements électroniques tels qu’un téléphone portable, une lampe frontale ou encore une batterie portable (power bank). Je pense aussi aux liquides comme l’eau ou, pour les porteurs de lentilles, l’étui contenant ces dernières qui ne doit en aucun cas geler.

Certaines personnes glissent également dans leur duvet les vêtements et sous-vêtements du lendemain, de manière à ce qu’ils soient bien chauds et donc prêts à être enfilés au petit matin !

Nos autres conseils relatifs au bivouac

Vous avez désormais toutes les cartes en main pour effectuer en toute sérénité et sécurité votre bivouac hivernal. La clé pour un bivouac en hiver maîtrisé est la préparation, l’anticipation et la bonne gestion des participants et des conditions météorologiques.

Peur de souffrir du froid lors de votre prochain bivouac ? Consultez ici notre article de blog vous présentant cinq astuces pour ne plus avoir froid en bivouac. Prenez le temps aussi de consulter nos différents guides d’achat d’équipements et de matériel de bivouac. Soyez ainsi certain de faire le bon achat !