ARTICLE DE BLOG

La réglementation du bivouac en France

réglementation bivouac

En France, le bivouac est une activité très règlementée avec de nombreux décrets, règlements et lois qui varient d’une région administrative à une autre, d’un Parc national à un autre. De quoi facilement s’y perdre et ne pas trouver les bonnes informations à propos du lieu du bivouac ou du trek envisagé. Bref, faisons un point plus que nécessaire aujourd’hui sur la (complexe) réglementation du bivouac sur le territoire français.

Le bivouac, une activité très réglementée partout en Europe

Vous avez prévu de bivouaquer prochainement, mais n’êtes pas totalement certain de vos droits ? Vous vous demandez s’il est possible d’installer en toute tranquillité votre tente de bivouac au bord de ce magnifique lac de montagne ou à proximité de cette sublime crique méditerranéenne ? 

Depuis la crise du Covid-19, les activités de plein air telles que la randonnée, le trekking et le bivouac ont la cote auprès des Français. En France, et c’est aussi le cas dans tous les autres pays d’Europe, une législation spécifique régit le bivouac. En Italie par exemple, le bivouac est purement et strictement interdit en dessous de 2500 mètres d’altitude. Il est cependant autorisé en cas d’urgence. En Norvège, le bivouac et le camping sauvage sont autorisés, du moment que vous ne vous approchez pas à moins de 150 mètres d’une habitation. À vous donc de bien vérifier ce que dit la loi sur votre destination avant de vous y aventurer dans le but de bivouaquer !

Bivouaquer en France : l’essentiel à connaître

Revenons à notre chère France. En France, le bivouac est autorisé partout du moment qu’il n’est pas interdit. C’est compliqué effectivement, car les lieux interdits sont relativement nombreux. Les voici :  

  • Dans les parcs, forêts et réserves naturelles, ainsi que dans les sites inscrits au patrimoine naturel,
  • Sur les routes et voies publiques (et à proximité directe de celles-ci),
  • En bord de mer,
  • À moins de 200 mètres d’un captage d’eau potable,
  • À moins de 500 mètres d’un monument historique classé et/ou inscrit au patrimoine,
  • Et cela va de soi : sur un terrain, une parcelle ou un chemin privé.

Vous l’aurez compris : on peut donc camper et bivouaquer en France, mais vraiment pas n’importe où ! Et encore moins à l’improviste. Dit comme ça, on pourrait même avoir l’impression qu’il ne reste absolument plus d’espace pour s’adonner à cette activité outdoor en toute légalité. Rassurez-vous : c’est bien souvent le camping sauvage qui y est strictement interdit (c’est-à-dire le fait de s’installer et de rester plusieurs jours au même endroit). Le bivouac, quant à lui, est largement toléré, du moment qu’il respecte certaines règles, dont voici les grandes lignes.

Bivouac ou camping sauvage ? À différencier !

Pour “rentrer dans les clous” du bivouac tel qu’il est défini par les autorités, ce dernier doit être léger, c’est-à-dire être pratiqué avec des équipements légers, compacts, petits et facilement montables/démontables (une tente ultra-légère, un réchaud à gaz compact qui tient dans la paume de la main ou encore un matelas gonflable). Le bivouac doit également n’avoir lieu qu’à partir de la tombée de la nuit et jusqu’au petit matin, pas plus. Enfin, vous ne devez laisser aucune trace de votre passage derrière vous, et en aucuns cas détruire la faune et la flore (pour vous nourrir ou vous réchauffer).

Si ces divers critères ne sont pas remplis, sachez alors que votre activité s’apparente plutôt à du camping sauvage qu’à du bivouac. Faites bien justement la différence entre camping, camping sauvage et bivouac en consultant notre article de blog sur le sujet. 

Le cas des Parcs nationaux vis-à-vis de
la réglementation sur le bivouac

La réglementation dans les dix Parcs nationaux que compte la France diffère parfois fortement d’un parc à l’autre. Certains autorisent le bivouac, d’autres le tolèrent et d’autres encore l’interdisent purement et simplement, en raison de la fragilité de l’environnement ou d’excès ayant eu lieu sur le territoire protégé. Voici donc plus d’informations pour chaque Parc national en termes de réglementation et de législation.

parc national vanoise
Un vallon sauvage du Parc national de la Vanoise.
limite parc national
Un panneau indiquant la limite d'un Parc national (ici en Italie).

Parc national de la Vanoise

Le bivouac est autorisé à proximité de certains refuges, dans des zones souvent prévues à cet effet. Seules les tentes de petite taille sont admises, entre 19h à 8h du matin. Allumer un feu et faire du camping sauvage est strictement interdit en Vanoise.

Parc national des Écrins

Même réglementation que pour le Parc de la Vanoise : le bivouac dans le Parc national des Écrins est autorisé à proximité des refuges, dans un abri de petite taille et entre 19h et 9h du matin. Allumer un feu n’est pas autorisé ici non plus.

Parc national des Pyrénées

Le bivouac est autorisé entre 19h et 9h du matin, pour le peu que l’emplacement de ce dernier soit à au moins une heure de marche des limites du Parc national des Pyrénées. Comme dans de nombreux autres parcs protégés, des zones de bivouac sont présentes à côté des refuges.  Le camping sauvage et les feux sont interdits.

Parc national du Mercantour

Dans le Parc national du Mercantour, le bivouac classique est toléré entre 19h et 9h du matin, du moment qu’il a lieu à au moins une heure de marche des limites du parc. Le camping sauvage ainsi que les feux sont interdits dans ce joyau des Alpes du Sud.

Parc national des Cévennes

Dans les Cévennes, bivouaquer est autorisé entre 19h et 9h du matin, uniquement dans certaines zones bien précises du parc et à proximité directe des sentiers balisés (50 mètres maximum de ces derniers). L’abri doit être léger et compact, et les bivouaqueurs non motorisés. Il est également illégal d’y faire du feu.

Parc national des Calanques

Aucune forme de camping ou de bivouac n’est autorisée dans ce magnifique Parc national, tout proche de Marseille. À cause de la végétation très sèche, il y est interdit également de faire un feu, de fumer ou d’utiliser un réchaud à gaz.

Parc national de Port-Cros

Situé en pleine mer Méditerranée, à proximité d’Hyères, le Parc national de Port-Cros interdit toute forme de camping, y compris le bivouac, et ce toute l’année.

Parc national de la Guadeloupe

Les réglementations vis-à-vis du bivouac et du camping sauvage ne se limitent bien entendu pas seulement au territoire métropolitain. Dans le Parc national de la Guadeloupe, le bivouac est autorisé à au moins une heure de marche des délimitations du parc, ou d’une quelconque route. Camper y est par contre interdit.

Parc national de la Réunion

Sur l’île sauvage de la Réunion, dans le parc éponyme, le bivouac léger est autorisé, à condition qu’il soit à proximité immédiate d’un itinéraire ou d’un refuge/gîte et qu’il ait lieu entre 18h et 7h du matin. Certaines zones particulièrement sensibles restent cependant interdites.

Parc national de Guyane

Interdiction totale du bivouac et du camping sauvage dans l’ensemble du parc de cette région d’Amérique du Sud aux écosystèmes merveilleux mais très fragiles.

Le cas des Parcs naturels régionaux et
des réserves naturelles

En plus des dix Parcs nationaux que comportent la France métropolitaine et l’Outre-Mer, il existe pas moins de 58 Parcs naturels régionaux répartis sur tout le territoire. Ces espaces protégés ont chacun leurs propres règles et règlements à l’égard du camping et du bivouac. 

Si vous avez prévu de séjourner dans l’un d’entre eux, informez-vous donc en conséquence auprès de ce dernier sur ce qu’il est possible d’y faire. 

randonnée bivouac vercors
En plein coeur du Parc naturel régional du Vercors.

Par exemple, le Parc naturel régional du Vercors, dans les Préalpes françaises, règlemente fortement le bivouac, avec l’application des mêmes restrictions que celles en vigueur dans les Parcs nationaux. 

Les réserves naturelles

Les réserves naturelles, au nombre de 359 quant à elles, possèdent, elles aussi, leur propre législation vis-à-vis du bivouac. Bien souvent, comme il s’agit d’espaces très fragiles, la réglementation y est plus stricte avec une interdiction totale du bivouac et du camping. Là aussi, nous ne pouvons que vous conseiller de consulter la liste des interdictions de la réserve naturelle qui vous intéresse.

Un doute sur la législation exacte du lieu de bivouac envisagé ? Informez-vous !

N’hésitez pas à consulter directement le site web de la commune ou du parc (national ou naturel régional) en question. Ces derniers ont généralement une page dédiée sur les autorisations et les interdictions qui sont en vigueur. Si vous ne trouvez pas les informations recherches, un coup de téléphone à la mairie est aussi une option. Par ailleurs, si vous envisagez de vous installer le temps d’une nuit sur un terrain privé, demandez impérativement l’accord du propriétaire de la parcelle en question. 

Sachez que des décrets et arrêtés exceptionnels, souvent temporaires, interdisant entièrement le bivouac peuvent également être pris par certaines mairies ou préfectures, en cas par exemple d’un fort risque d’incendies (sécheresse), d’avalanches, de glissements de terrain ou d’inondations. Ce fut notamment le cas dans certaines communes du massif du Mont-Blanc à l’été 2022, et c’est régulièrement le cas en été dans le sud de la France, à cause du risque d’incendie grandissant.  

Enfin, gardez en tête et soyez conscient que ces diverses réglementations n’ont pas pour but de vous compliquer la vie. La législation vis-à-vis du bivouac vise simplement à protéger du mieux possible les zones les plus fragiles de notre territoire : les écosystèmes, les forêts, les marais, les montagnes ainsi que toute la faune et la flore qui y vit. Et quel que soit le lieu où vous avez prévu de bivouaqueur, installez-vous suffisamment tard et partez le plus tôt possible le matin pour ne pas déranger outre mesure les animaux. Puisqu’il s’agit de leur habitat avant d’être le nôtre !

Rappel : les règles d'or du bivouac

Faire un bivouac, au delà de vivre un moment exceptionnel en pleine nature éloigné du monde, doit avant tout être une démarche qui respecte la nature, et qui va toujours dans son sens. Il y a ainsi plusieurs règles fondamentales à toujours suivre en bivouac, comme par exemple ne laisser aucune trace de son passage ou encore ne jamais faire de feu (qui détruit durablement la flore). Consultez notre article de blog à ce sujet vous présentant les cinq règles ultimes d’un bon bivouac.

Vous voilà désormais bien armé et mieux informé en ce qui concerne les différentes réglementations qui s’appliquent en France vis-à-vis du bivouac et du camping. Vous n’avez plus le choix : votre prochain bivouac devra être effectué en toute légalité, et bien entendu, dans le respect de l’environnement ! 

Visitez cet article de blog si vous avez besoin de plus de précisions et d’informations sur cette si belle activité qu’est le bivouac.