ARTICLE DE BLOG

Plus d’informations sur le bushcraft, cette activité outdoor en vogue et son rapport avec le bivouac

bushcraft bivouac

Salut les bivouaqueurs ! Vous êtes prêts à en savoir un peu plus sur l’univers sauvage du bushcraft et à découvrir en quoi cette pratique se marie parfaitement avec le bivouac et la randonnée ? Car oui, aujourd’hui, vous en saurez plus sur le bushcraft : sa définition, des conseils pour bien commencer cette activité et quelques précisions vis-à-vis du bivouac. C’est parti !

Définition : qu’est-ce que le bushcraft ?

Il convient avant toute chose de définir avec exactitude ce qu’est le bushcraft. Le bushcraft, c’est l’art de survivre et de prospérer dans la nature avec rien d’autre que ce que Dame Nature vous offre. Le terme est un mot-valise de langue anglaise issu de bush (un espace naturel et sauvage) et de craft, qui renvoie aux notions d’artisanat et de savoir-faire. En France, certains parlent “d’art des bois” mais ce terme est désuet.

En bushcraft, on parle de faire du feu avec deux bouts de bois, de construire des abris en harmonie avec l’environnement, et de se débrouiller avec ce que la forêt ou la montagne a à nous offrir. Le buschraft est donc une pratique outdoor intimement liée à l’art ancestral de la survie en pleine nature, et qui, forcément, fait écho à la préhistoire et à la vie de nos ancêtres. Ces dernières années, cette activité a connu un engouement sans précédent en France et en Europe. C’est probablement l’une des nombreuses conséquences de la crise sanitaire liée à la pandémie de Covid-19, dont les dures restrictions ont donné des envies d’action, d’aventure et de découverte aux Français.

Bushcraft et bivouac : quelles similarités et quelles différences ?

Le bushcraft et le bivouac, c’est un peu comme le combo parfait des activités outdoor ayant lieu en pleine nature et en milieu sauvage. Les deux pratiques impliquent de passer du temps dans la nature, mais pas forcément pour les mêmes raisons. Lors d’un trekking ou d’une simple randonnée itinérante, le bivouac n’est pas forcément une fin en soi, mais plutôt un moyen simple et efficace de continuer son itinérance sans dévier de l’itinéraire prévu. Cela s’apparente donc à du camping léger et tout ce qui va avec cette dénomination : tente ou tarp ultra-léger, matelas gonflable et compact, réchaud minimaliste, nourriture lyophilisée, etc. 

Le bushcraft, plus sauvage et brut qu'un bivouac traditionnel

Au contraire, le bushcraft s’apparente plutôt à du camping “hardcore” et brut, sans la tente ultra-légère et avec la notion de faire soi-même les choses : cuire des aliments récoltés dans la nature, couper son propre bois pour allumer un feu, construire son abri et potentiellement y rester pour plusieurs jours. Effectivement, la notion d’itinérance est peu présente en bushcraft, car ses pratiquants peuvent rester plusieurs jours sur place. En bushcraft, on apprend donc à faire avec ce qu’on a sous la main. Un simple bâton trouvé par terre devient une véritable arme de survie, une pierre devient un outil, et une veste imperméable en Gore-Tex peut devenir un abri improvisé en cas de besoin. 

Autre spécificité : en bushcraft, on ne prend avec soi en général volontairement que très peu de nourriture, car l’idée est bien de récolter et/ou de chasser ses propres aliments.

En fin de compte, le bushcraft et le bivouac “conventionnel” sont bien similaires dans le fait que ces deux activités de plein air impliquent d’être en autonomie totale et de dormir en milieu sauvage, mais elles divergent en de nombreux points, notamment en termes de philosophie, d’objectifs et de matériel nécessaire utilisé.

Conseils et astuces pour bien commencer la pratique du bushcraft

Maintenant que vous avez votre couteau suisse avec vous et que vous êtes déterminé, comment se lancer dans le monde du bushcraft en toute sécurité et sérénité ? Voici quelques conseils et astuces simples à appliquer pour commencer efficacement le bushcraft.

Apprendre à connaître et à utiliser les outils de bushcraft

Une bonne boussole, un couteau et une scie de qualité ainsi que la maîtrise d’un feu sont vos meilleurs alliés en bushcraft. Ce sont des indispensables dans la panoplie de tout adepte de bushcraft ! Apprenez donc à les manier comme s’ils étaient chacun une extension de votre bras. Forcément, il va vous falloir un peu de pratique au début, mais tout le monde passe par là. Et oui, l’apprentissage et l’expérimentation sont indissociables du bushcraft. Plus vous ferez du bushcraft, plus vos compétences en termes de navigation dans la forêt, d’orientation, de maîtrise du feu et de techniques de bûcheronnage seront élevées. Un vrai bonheur !

Faire ses propres erreurs (pour mieux apprendre)

Le bushcraft, c’est comme la vie : il y a des hauts et des bas. Ne soyez pas trop dur avec vous-même si votre premier feu n’est pas parfait et ne ressemble pas à celui que vous avez vu à la télévision ou dans une vidéo YouTube. C’est en faisant des erreurs qu’on apprend le mieux. Et c’est la même chose pour votre abri en branches et en feuilles qui, forcément au début, ne sera pas le plus esthétique possible ni le plus résistant. Mais la patience est une vertu, croyez-nous.

bushcraft

Respecter la nature : elle vous le rendra à 100%

Le bushcraft est une pratique outdoor intimement liée à la nature et au strict respect de celle-ci. Sans nature, plus de bushcraft, car c’est l’essence même de cette activité. Si vous respectez cette dernière, elle vous donnera alors tout ce dont vous avez besoin. En d’autres termes : ne laissez, sous aucun prétexte, aucune trace de votre passage. N’arrachez pas les plantes, ne déplacez pas trop de pierres ni de branchages, et évitez bien sûr de faire des bruits qui peuvent effrayer les animaux environnants. La philosophie Leave No Trace doit être appliquée : plus d’informations ici.

En bref : le bushcraft, tout comme le bivouac,
c’est tout un art !

  • Le bushcraft, et vous l’aurez compris, est l’art de survivre dans la nature avec peu de ressources à sa disposition.
  • Le bivouac et le bushcraft, c’est comme le chocolat et les noisettes, ça va bien ensemble. On bivouaque nécessairement lorsque l’on fait du bushcraft, mais l’inverse n’est pas forcément vrai.
  • La maîtrise d’outils et de techniques ancestrales ainsi que le respect pur et simple de la nature (la faune et la flore) sont deux notions centrales en bushcraft. Elles ne doivent donc en aucun cas être galvaudées. 

Alors, vous êtes prêt à embrasser votre côté sauvage et à enfin vous lancer dans le bushcraft ? Parfait : c’est donc le moment de partir à l’aventure, d’explorer et de vivre en harmonie avec la nature et les éléments le temps d’une soirée ou de plusieurs jours. Bonne chance, aventuriers !

Vous avez besoin de plus d’éléments sur le matériel et les équipements nécessaires à l’établissement d’un bon bivouac ? Retrouvez tout de suite de nombreuses informations à ce sujet sur notre blog dédié au bivouac et au trekking ou en consultant nos différents guides d’achat d’équipements de bivouac !